La crise de l’économie mondiale ou de la culture biblique?

Le fait que la société humaine contemporaine et le réseau informatique sont des systèmes informationnels, permet d’établir entre eux de profondes analogies. Un élément clef du réseau informatique est le système d’exploitation, dont le cœur est composé d’algorithmes et de données d’origine, requis au fonctionnement et co-fonctionnement des programmes d’application. La culture de la société humaine représente, par analogie, un système d’exploitation. Comme le système d’exploitation englobe les programmes d’application, la culture représente un système qui englobe les activités économiques. En conséquence, pour pouvoir comprendre les problèmes économiques, il est nécessaire d’avoir une idée de la culture préconisée par la société, et dans ce cas donné, de la culture biblique.

L’architecture de la culture biblique comprend plusieurs composantes. Elle renferme dans son cœur un code source, impénétrable pour la majeure partie d’utilisateurs. Cependant, pour pouvoir résoudre les problèmes pratiques, une équipe d’utilisateurs avancés a accès à la console et à une liste de commandes décrites dans le manuel intitulé «Ancien Testament». Pour assurer à l’équipe restreinte la priorité absolue par rapport à n’importe quel utilisateur, le cœur est pourvu de moyens spéciaux qui, pour des raisons de sécurité, ne sont inscrits sur aucun manuel. Du point de vue de l’utilisateur ordinaire, les facultés du concepteur semblent être PRODIGIEUSES.

Les autres utilisateurs, pour se documenter, n’ont qu’une enveloppe, attrayante mais réduite, quant à sa fonctionnalité. Cette enveloppe est conviviale et pratique, dispose d’un entourage technique un peu partout dans le monde, ne demande pour sa maîtrise que d’efforts et de connaissances modérés et permet de résoudre la majeure partie de problèmes pratiques. Les simples utilisateurs connaissent cette enveloppe sous le titre du Nouveau Testament. Afin de simplifier aux groupes nationaux d’utilisateurs l’assimilation de l’enveloppe, une adaptation s’était opérée pour donner naissance à l’Orthodoxie, le Catholicisme, le Protestantisme, le Socialisme etc. Le droit de propagation et de maintien de la marque déposée avait été transféré aux entreprises structurées en sociétés anonymes restreintes. De temps en temps les simples utilisateurs peuvent assister aux élections aux PDGs desdits sociétés.

Les derniers millénaires étaient marqués par des tentatives de remplacer le noyau et l’enveloppe de la culture biblique. Malheureusement, elles ont échouées, puisque la mesure de l’entendement et la compétence des concepteurs de la culture biblique s’avéraient chaque fois supérieures à celles des concepteurs des substituts. Ceux-ci n’ont guère pensé à transférer aux utilisateurs la méthodologie de la conception, ne leur offrant que le noyau et l’enveloppe «prêt-à-utiliser«. Résultat, chaque fois les concepteurs de la culture biblique arrivaient à créer une machine virtuelle et à l’incorporer dans une nouvelle culture. Telle machine avait pour mission l’interception des demandes des utilisateurs et leur envoi vers le noyau de la culture biblique, sans que les utilisateurs puissent remarquer la substitution opérée. C’est ce qui avait été fait de «l’Islam», dont le noyau «coranique», grâce à une technologie spéciale de «virtualisation», à été remplacé par le noyau «biblique», tandis que l’enveloppe demeure familière à la majorité des utilisateurs. Toutes les autres cultures religieuses et laïques, de telle ou telle importance, ont été de la sorte court-circuitées sur le noyau de la culture biblique. La chèvre et le chou sont donc ménagés.

«L’économie», «la politique», «la formation», «la science», «la médecine» etc. ne représentent en fait que des programmes d’application, gérées par la culture. L’on sait qu’à l’origine des défaillances permanentes du programme d’application sont souvent les défauts du système d’exploitation et non pas du programme lui-même.

Dans l’informatique on donne la préférence aux systèmes d’exploitation à code ouvert, dont la supériorité sur les concepts des années 50 du siècle passé est évidente. S’il est donc impossible de faire utiliser un logiciel dépassé, pourquoi l’humanité croit-t-elle que les cultures antédiluviennes sont toujours les meilleures. N’est-il pas temps de faire le «mis à jour»?

Les informations concernant le noyau de la culture de communion humaine à code source ouvert, la description de la méthodologie de sa conception, la notice d’installation et d’essai sont accessibles sur site: WWW.DOTU.RU.

Prédicateur intérieur de l’URSS

Télécharger en format pdf
Télécharger en format epub
Télécharger en format mobi